Pourquoi j'ai aimé #2 ... Yves Saint Laurent

14 janvier 2014


Alors?
C'est une bonne question ça... (ou pas)
Pourquoi j'ai aimé "Yves saint Laurent" ?


Avant tout pour la découverte d'un grand, d'un immense personnage dont je ne connaissais en réalité que les trois initiales entremêlées et la renommée internationale...
Pour la découverte d'une vie tumultueuse et tempétueuse, d'une âme tourmentée, d'un esprit névrosé, d'un talent de génie, d'un destin fascinant...




Pour la découverte de l'amour inconditionnel et de la dévotion parfaite de Pierre Bergé, le merveilleux compagnon et amour de toujours d'Yves Saint Laurent...
Pour la découverte surprenante de son rôle essentiel dans la vie de l'artiste, de son soutien irréfutable, de son admiration toujours renouvelée, de sa protection et de son investissement hors du commun, sans lesquels nous pouvons très justement nous demander si le grand couturier serait devenu ce que nous savons de lui aujourd'hui...
Mais surtout... surtout... pour l'amour fou et charnel, pour l'évidence qui liait ces deux êtres, aussi différents l'un de l'autre que complémentaires...



Pour les spectaculaires performances de Pierre Niney et Guillaume Gallienne, tous deux grands comédiens de la comédie française.
Pour la justesse de leur jeu, pour l'émotion, pour l'espoir, pour le doute, pour la folie, pour l'ivresse, pour la passion, pour le désespoir, pour l'humour, pour l'hystérie, pour l'amour, pour la joie, pour la frénésie, pour la tristesse, pour la fierté palpables qui se dégagent de leurs voix, de leurs regards et du moindre de leurs mouvements...



Pour la beauté époustouflante de Charlotte Lebon qui interprète Victoire Doutreleau, la première muse du grand couturier, et que l'on aimerait admirer des heures durant dans sa robe noire au décolleté merveilleux, ceinturée et agrémentée de son immense ruban blanc...




Pour la sincérité, la fluidité, la justesse et l'élégance de la réalisation - une élégance digne des plus belles pièces du grand couturier...
Pour les images d'une étonnante qualité visuelle et artistique.
Pour l'envie de voir chacune de ces images au ralenti, pour l'envie de les photographier et de les faire devenir elles-mêmes des œuvres d'art...



Pour mon regard émerveillé qui s'est posé sur les lignes enchanteresses, épurées, audacieuses et modernes des créations d'Yves Saint Laurent.
Pour la splendeur des influences marocaines, espagnoles et asiatiques qui se devinent si facilement sur ses collections, sans même ne rien connaître à la mode et à la haute couture.



Pour l'immersion dans l'intimité et le noble succès des premiers défilés, puis dans l'opulence, la lumière et la gloire des derniers...




Pour la voix chaude et perlée de Maria Callas, qui résonne avec émotion dans nos cœurs et illustre les plus belles scènes du long métrage...

Pour la beauté sagement surannée des plans vieillis de Paris et de Marrakech, pour l'envie qui apparaît alors instantanément d'aller s'y perdre...



Pour les voiles levés sur la réalité crue et complexe de cette vie accidentée...



Pour avoir réussi à placer la mode au rang d'art premier, au même titre que la peinture, la littérature, la musique...
Pour m'avoir fait comprendre cet art sous un angle nouveau...



Pour mon désir d'en savoir et d'en voir davantage sur ce génial personnage, de m'intéresser de plus près et de façon plus artistique et intellectuelle au monde de la mode et de la haute couture, et pour mon irrépressible envie d'aller admirer ses collections dans les plus beaux musées de la terre...



Pour contredire les trop nombreuses critiques négatives que j'ai malheureusement eu l'occasion de lire. Oui, j'aime ne pas suivre bêtement le courant, me faire ma propre opinion et l'assumer, comprendre ce qui me plait et ne plait pas forcément aux autres, avoir mes goûts propres et mes coups de cœur inexpliqués.

Pour mon envie de retourner en courant au cinéma, un matin froid de cet hiver, munie d'un carnet, d'un crayon de papier et d'un café fumant, de noter en détails mes impressions, mes sensations, mes émotions, et de me blottir dans la chaleur et l'humanité de ces images aussi belles et touchantes que surprenantes...



ET PENDANT CE TEMPS, SUR INSTAGRAM...

© Moi je pérégrine. Design by Fearne.